PROJETS COMMUNAUTAIRES

Le riz prend racines dans la région d’Essakane

Déguster du riz produit sur les terres arides du village sahélien d’Essakane site et dans un milieu arrosé par moins de 500 mm d’eau de pluie par an, c’est un défi des communautés  de la zone d’impact de la mine Essakane. Le riz est une denrée prisée qui représente un des aliments de base de la population locale. Dans ces terroirs, la culture du riz sur rizière irriguée a été introduite avec l’appui de la compagnie minière IAMGOLD Essakane SA. Pour la mise en place de ce projet, ce sont 7.630.000 F CFA qui ont été investis par la mine Essakane.

Depuis 2017, sur la berge de la rivière ‘’Gorouol’’ (affluent du fleuve Niger), une plaine aménagée sur 2ha est  clôturée par du grillage. Le site rizicole est irrigué à l’aide de motopompes qui injectent l’eau dans des canaux de ruissellement provenant de la rivière. Les parcelles sont entourées de diguettes et un système d’évacuation est mis en place afin de maîtriser parfaitement les apports en eau.

Les exploitants ont adhéré au projet et se sont regroupés en association ‘’Koom la viim’’ (L’eau, c’est la vie), présidée par Hamidou Dicko dit Yéro. En 2018, la rizière est exploitée par 67 personnes dont deux femmes « Le riz cultivé à Essakane est une variété hâtive appelée le Farakoba riz (FKR) 19, variété au cycle court de 120 jours (FKR 19). La production a démarré en  juin dernier par le labour, la délimitation, le semi-direct, la pépinière, et le repiquage des poquets »  explique Lucienne Ouédraogo, qui assure l’appui technique de l’activité. Il importe à cet effet que les producteurs connaissent les bonnes dispositions pratiques et techniques des opérations de culture du riz.